JE SUIS THALES, UNE ENFANCE BIAISEE

Pour clore cette série d’articles sur les films proposés à la dernière édition du Nikon Films
Festival, je vous parle du court-métrage JE SUIS THALES, réalisé par Florent Hill.
 
Ce film soulève les conséquences néfastes de l’utilisation et de la démocratisation des
réseaux sociaux pour les jeunes générations.
 
Le scénario met en scène deux jeunes garçons, en classe d’école, qui doivent utiliser le
théorème de Thalès dans le cadre d’un contrôle de maths. L’un semble être parmi les
premiers de la classe tandis que l’on comprend dès le début du film que l’autre rencontre
des difficultés. Celui-ci demande à son camarade de l’aider en trichant. 
Le second accepte à condition qu’il publie quelque chose de gentil à son égard sur l’un de ses réseaux sociaux.
 
Mais il ne s’attend pas à une telle réponse… je vous laisse le découvrir en images.
 
C’est un très joli film qui n’est pas du tout moralisateur, mettant plutôt en évidence encore
une fois des protagonistes victimes des dérives de la société moderne. Le souhait semble
simplement être de montrer les choses telles qu’elles sont.
 
La réalisation est belle, on sent que la technique est maitrisée et que le réalisateur sait
opposer sa caméra. Un avenir prometteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.